L’émission « Ma part de vérité » de Golf TV a reçu hier le Directeur général de la Police Républicaine Nazaire Hounnonkpè. Le Directeur Général a, à l’occasion présenté l’état des lieux de la sécurité publique à l’ère de la rupture et rassuré des efforts en cours. Le reclassement des agents de la police et la situation intervenue à Kilibo ont été évoqués.

S’il y a une prouesse à mettre à l’actif du Président Talon, en termes de sécurité des personnes et des biens, c’est la Police Républicaine. Fruit des réformes sécuritaires, la création de cette force nationale est selon le Gle Nazaire Hounnonkpè, Directeur Général de la Police Républicaine, un signal fort donné par le gouvernement pour assurer la sécurité des Béninois. Le Directeur général en veut pour preuve la maîtrise de plus en plus de l’insécurité sur le territoire et les projets en cours pour la rendre plus performante. « La Police Républicaine est dans la phase de réalisation d’un vaste programme qui permettra de doter chacun des arrondissements de notre pays d’une base de sécurité. Là-dessus, 150 arrondissements ont déjà été pris en compte et les autres arrondissements seront pris en compte avant la fin du quinquennat », a-t-il souligné.

Priorité à une ressource humaine de qualité
L’invité de Golf Tv a tenu à saluer l’esprit de sacrifice et de détermination dont ont fait preuve les agents de police sur le terrain bien que tout ne soit pas encore rose. Le Général Nazaire Hounnonkpè a rassuré que des efforts sont en cours. Abordant la question du reclassement de la carrière des agents de la police républicaine, le Dgpr a rappelé que les statuts ont défini les conditions d’accès aux différents corps. Le Dgpr met un point d’honneur sur l’intégrité de sa troupe. « Nous avons toiletté les curricula de formation de manière à ce que les policiers soient bien formés, qu’ils cultivent le plus possible les valeurs. L’argent ne doit pas être la première source de motivation dans la décision d’embrasser une carrière. Il faut pour cela, plutôt la quête de la satisfaction morale par rapport au service bien rendu », a-t-il laissé entendre.